Traiter un burn out

 

Comment traiter et soigner un burn out avec l’hypnose et les thérapies brèves ?

 

Du fait d’une médiatisation certaine du phénomène de stress important ou burn out, aujourd’hui ce type de malaise psychologique intense peut être détecté notamment dans le cadre du travail.

Les contraintes extérieures notamment liées au temps, à la surcharge de travail, et au « devoir » de productivité toujours plus important, sont bien sur des éléments déterminant pour déclencher un burn  out. Mais il peut être accentué par des facteurs aggravants. 

C’est ce que je constate dans les séances de thérapies
brèves que je pratique dans mon cabinet d’hypnose et de thérapie brève à
Delémont au Jura Suisse. 

Voici la liste des facteurs aggravants du burn out :

 

  • Bruit ambiant permanent
  • Absence de rythme régulier au niveau des horaires
  • Insécurité globale ou spécifique
  • Croyances à propos de soi, des autres et du lien entre soi et les autres qui instaurent des mécanismes de compétition et de performances
  • Danger réel ou subjectif relié à une activité particulière
  • Nécessité constante d’adaptation en regard de changements dans l’environnement
  • Faible confiance en soi, génératrice de doute intérieur
  • Peurs de toutes sortes
  • Etc ….

 

Lorsque les tensions sont particulièrement forte, la personne alors en instabilité interne intense, peut alors « craquer » et sombrer dans le burn out. C’est ce que je constate dans les séances de thérapies
brèves que je pratique dans mon cabinet d’hypnose et de thérapie brève à Delémont au Jura Suisse. 

 

La fatigue et le stress  chronique sont  les premiers éléments du burn out. 

 

La fatigue permanente, le peu d’envie de faire des activités habituelles, la faiblesse de l’appétit, l’installation d’un trouble du sommeil, la pensée mobilisée en permanence sur les sujet de préoccupations comme le travail sont des signes fréquents du burn out.

Dans un premier temps grâce à l’hypnose, un relâchement, une détente, synonyme de régénération et de récupération est indispensable.

 

Ensuite vient le temps de la mobilisation des ressources intérieures (confiance, sécurité, créativité, etc…) permettant de vivre et faire face aux contraintes extérieures avec d’avantage de possibilités.

Par les techniques d’ancrage de PNL et de lâcher prise des émotions négatives par l’EFT, se  libérer d’un burn out est possible. C’est ce que je constate dans les séances de thérapies
brèves que je pratique dans mon cabinet d’hypnose et de thérapie brève à Delémont au Jura Suisse. 

 

Mais qu’est ce que le burn out ?

 

Selon l’OMS le burn out est un épuisement professionnel, «un sentiment de fatigue intense et de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir à des résultats concret au travail».

Aujourd’hui il concerne tous les domaines, ouvrier, chef d’entreprise, responsable d’un centre de profit… Les psychanalystes ont fait un travail important sur les symptômes et les tests possibles pour détecter une personne en burn out ou en passe de le déclencher.

En effet souvent les spécialistes décrivent l’état de burn out comme un incendie intérieur qui entraîne la personne dans une spirale négative de stress chronique, d’insomnie ou d’épuisement physique et psychique.

Le salarié souvent épuisé devient alors fragile émotionnellement et une thérapie est alors souvent un moyen indispensable pour pouvoir sortir de ce schéma dépressif.

L’hypnose et les techniques de thérapie brève peuvent aider la personne à sortir pas à pas de ce processus d’épuisement professionnel et de changer la spirale négative liée au stress, à la peur et au jugement négatif qu’il peut porter sur lui-même .

C’est au travers de ces différents aspects de lié au stress que le cabinet ATMA propose un programme adapté pour sortir du burn out et de l’enfermement sur soi qu’il entraîne. C’est ce que je constate dans les séances de thérapies
brèves que je pratique dans mon cabinet d’hypnose et de thérapie brève à Delémont au Jura Suisse. 

Le burn-out est un état d’épuisement physique, émotionnel et mental qui résulte d’un stress chronique au travail ou dans la vie privée. Il se manifeste par différents symptômes tels que la fatigue, l’anxiété, la tristesse, l’irritabilité, les troubles du sommeil, les maux de tête, les troubles digestifs, etc. Il peut aussi entraîner une baisse de motivation, de performance et d’empathie au travail, ainsi qu’une remise en cause professionnelle et personnelle.
 
Le traitement du burn-out doit s’organiser en plusieurs étapes:
 
– Repos (arrêt maladie, médecin généraliste)
– Reconstruction identitaire (thérapie)
– Accompagnement à un nouveau projet professionnel (psychologue du travail)
– Aide à la reprise du travail (médecin du travail)
 
Les techniques de type thérapie comportementale et cognitive, comme l’hypnose et les thérapies brèves sont particulièrement indiquées dans le traitement du burn-out. Le repos est le meilleur traitement contre le burn-out. Dans certains cas, le médecin peut choisir de prescrire un traitement anxiolytique, mais c’est au cas par cas.
 
Il est important d’accepter son état, de se reposer, de reprendre des forces, d’être patient et de prendre le temps de la guérison, d’envisager une reconversion professionnelle et de mettre en place la routine que l’on aura créée.

 

 

L’émission « Dans la tête de », revient sur le burn out les et conséquences du mal être au travail.

 

En effet de nombreux témoignages sont exprimés dans ce reportage allant dans le sens d’un management inadapté au nouveau mode de vie des salariés.

Les salariés et managers aspire de plus en plus à vivre selon des aspirations personnelles et une réalisation au travers de la cellule familiale, des loisirs et des passions.

A cause de cette inadéquation entre les modes de management de l’entreprise et les besoins des salariés et managers actuels, la maladie du burn out progresse et devient la première cause d’arrêt de travail en Europe depuis plus de 20 ans. C’est ce que je constate dans les séances de thérapies
brèves que je pratique dans mon cabinet d’hypnose et de thérapie brève à
Delémont au Jura Suisse. 

Pour voir le replay de l’émission « Dans la tête de » cliquez ICI 
 
 

Pour éviter le burn-out, il faut:

 
– Se défouler pour éliminer les tensions – Rester actif physiquement et faire du sport
 
– Se régénérer dans la nature et prévoir des vacances pour se reposer
 
– Veiller à une bonne hygiène de sommeil et à une alimentation équilibrée (éviter les excès de sucre et de gras) – Limiter les «toxiques» (alcool, tabac, médicaments, tv, ordinateur, internet…) –
 
À partir de 40 ans, réaliser régulièrement des bilans de santé.
 
Il faut aussi:
 
– Se fixer des objectifs précis et réalistes
 
– Apprendre à déléguer et à dire «non» quand c’est nécessaire
 
– Fixer des limites à son engagement professionnel et à son perfectionnisme
 
– Reconnaître les situations et les événements qui stressent de façon négative
 
– Parler de ses soucis à ses proches ou à des personnes qui connaissent le même type de problème
 
– Éviter la comparaison et la compétition avec ses collègues. 
 

Les signes du burn-out : 

 
Le burn-out est un état d’épuisement professionnel qui se développe en plusieurs phases et sur une période prolongée. Il se traduit par des signes physiques, psychiques et comportementaux qui font rupture avec un état antérieur. 
Voici quelques symptômes qui peuvent vous alerter:
 
– Un sentiment de fatigue intense et d’épuisement, malgré les congés
 
– Des troubles du sommeil, de l’appétit, de la digestion, des maux de tête, de dos, etc.
 
– Une anxiété, une tristesse, une irritabilité ou une dépression
 
– Un vide émotionnel,  et un vide de « sens », une absence d’émotion ou une hypersensibilité
 
– Un cynisme, une vision négative ou indifférente vis-à-vis du travail
 
– Une baisse de la motivation, de la satisfaction et de la performance au travail
 
– Une perte de confiance en soi, de l’estime de soi et du sens du travail
 
– Une tendance à s’isoler, à se replier sur soi ou à être agressif avec les autres
 
– Une remise en cause professionnelle et personnelle.
 

Le burn-out peut toucher tous les métiers, mais certaines professions sont plus exposées que d’autres, notamment celles qui demandent un engagement personnel et affectif important, ou qui sont confrontées à des situations de stress chronique.

 

Voici quelques exemples de métiers à risque de burn-out:

 

– Les conducteurs de transport en commun, qui doivent faire face à la circulation, aux horaires, aux incivilités et aux accidents.

 

– Les agents immobiliers, qui doivent gérer la pression commerciale, la concurrence, les attentes des clients et les fluctuations du marché

 

– Les travailleurs sociaux, qui doivent accompagner des personnes en difficulté, faire face à la détresse humaine, à la violence et à la précarité
 
– Les ouvriers, qui doivent subir des conditions de travail pénibles, des cadences élevées, des risques physiques et une faible reconnaissance
 
– Les employés dans les services à la personne, qui doivent prendre soin des personnes âgées, handicapées ou malades, avec peu de moyens et de soutien
 
– Les employés dans un service juridique, qui doivent traiter des dossiers complexes, respecter des délais, gérer des conflits et assurer une veille permanente.
 
– Les employés, qui doivent superviser le personnel d’entretien, assurer la propreté et le confort des chambres, répondre aux exigences des clients et des directions
 
– Les membres d’ONG, qui doivent intervenir dans des zones de crise, faire face à la souffrance, à l’injustice et à l’insécurité
 
– Les infirmiers, qui doivent soigner les patients, gérer les urgences, les émotions, les décès et le manque de moyens
 
– Les dentistes, medecins et infirmiers, qui doivent réaliser des actes techniques, gérer la douleur et l’anxiété des patients, faire face aux risques infectieux et aux plaintes
 
– Les enseignants, qui doivent transmettre des savoirs, gérer une classe, faire face aux difficultés scolaires, aux comportements perturbateurs et aux relations avec les parents
 
– Les agents de call-center, qui doivent répondre aux appels téléphoniques, gérer les réclamations, les insultes et les objectifs commerciaux
 
– Les opérateurs, qui doivent effectuer des tâches répétitives, surveiller des machines, respecter des normes de qualité et de sécurité
 
– Les ouvriers et employés qui exercent un travail très physique, qui doivent supporter des efforts intenses, des contraintes posturales et climatiques
 
– Les managers, qui doivent diriger une équipe, prendre des décisions, assumer des responsabilités et faire face aux pressions hiérarchiques
 
– Les banquiers, qui doivent gérer les comptes des clients, les conseiller financièrement, leur vendre des produits et respecter les règles bancaires
 
Si vous exercez l’un de ces métiers ou un autre métier à risque de burn-out, il est important de prendre soin de votre santé physique et mentale. 

Articles récents

Formations et Programmes

Découvrez les différentes techniques de thérapie brève Qu’est ce que le drainage émotionnel ?    Si vous souhaitez améliorer

L'actu sur Facebook

Partager cette article

Liens utiles

logo_atma_honr

Découvrez une séance d'hypnose en 360° offerte