L’auto-hypnose, comment ça marche ? Techniques et bénéfices


L’hypnose et l’autohypnose sont des capacités naturelles de l’humain que nous pouvons mobiliser à tout instant.

Mais comment l’hypnose et l’autohypnose fonctionnent ?

La vidéo ci dessous vous explique rapidement comment cela fonctionne et les techiques employées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous pratiquons tous l’auto-hypnose sans le savoir et cela très régulièrement. Par exemple lorsque l’on est entrain de regarder un film captivant, et que « plus rien ne compte autour de nous », on est alors plongé dans un «état de conscience modifié » ou bien certain l’appelle « trance hypnotique ».

C’est cela l’état de conscience modifié ou l’état hypnotique, un sorte de demi sommeil ou d’hyper focalisation qui entraîne une altération de la conscience de notre environnement.

C’est simplement cela, l’auto-hypnose. Le conditionnement ou la programmation que nous nous imposons par un discours interne est le second pilier de l’auto-hypnose. En effet les discours internes positifs ou négatifs peuvent nous faire échouer ou réussir une action, comme celui de passer un examen ou un entretien d’embauche. La meilleure façon d’échouer est bien de se répéter “je ne vais jamais y arriver !” Emile Coué et sa fameuse méthode fût l’un des premiers à démonter le lien qu’il existe entre la pensée positive et la réussite.

 

 

Mais quels en sont les bénéfices ?

 

 

 

Nous avons en nous des ressources extraordinaires mais qui ne sont pas consciemment accessibles. Les séances d’auto-hypnose et d’hypnose peuvent aller chercher ces ressources inconscientes pour nous aider à les mobiliser pour nous donner les solutions plus consciemment.

Se préparer à réussir un examen, calmer un stress important, gérer une douleur, lutter contre le grignotage, s’endormir paisiblement, modérer sa consommation d’alcool ou de cigarette, ou bien modérer son activité au jeux vidéo…. Voici quelques unes des possibilités qu’offre l’hypnose et l’auto-hypnose.

Comment cela fonctionne ?

 

 

 

L’entrée dans un état de conscience modifié donne accès plus facilement à notre inconscient.L’état de conscience modifié ou ECM, certain l’appelle « trance hypnotique », n’est ni plus ni moins, qu’une entrée dans une sorte de demi-sommeil plus ou mois profond qui met en état de “veille” le cerveau.Cependant cet état du cerveau est particulier dans le sens où il est ouvert à une conscience différente de son état d’éveil habituel, c’est à dire, qu’il stimule des zones qui sont différentes de celles mobilisées d’habitude. Cet état est alors d’une grande aide car il est la porte d’entrée pour accéder à notre inconscient.  Il n’est pas nécessaire de fermer les yeux ou bien d’avoir l’impression de « partir loin » pour bénéficier d’un état de conscience modifié qui est bénéfique pour une bonne séance d’auto-hypnose.

 

 

 

 

Qu’est que l’état hypnotique ?

 

 

 

 

L’état d’hypnose ou « état de conscience modifié » est un état naturel que je vis tous les jours. Par exemple quand je suis absorbé dans un bon bouquin et que je  n’entends  plus ce qui se passe autour de moi ou, lorsqu’au cinéma je deviens le héros du film au point d’en oublier la salle et mon voisin… ou encore lorsque je m’assois quelques secondes pour me reposer en revenant des courses et que je me  rends compte que trente minutes se sont écoulées.

Dans ces moments-là, je suis dans un état situé à la frontière entre l’éveil et le sommeil, l’ici et l’ailleurs, sensation comparable à l’état d’hypnose…

Comment fonctionne une séance d’autohypnose ?

 

 

 

L’esprit humain est divisé en deux parties, l’une consciente, l’autre inconsciente.

Mes actions sont gérées par mon conscient et mon inconscient. C’est mon conscient qui va donner les instructions à mon inconscient d’une manière subtile afin qu’il intègre de nouvelles programmations et de nouveaux apprentissages.

Qu’est ce que l’inconscient et l’inconscient ?

 

 

« Notre Inconscient est souvent prêt à tout faire si on lui montre exactement ce que l’on désire, dans un langage qu’il peut comprendre. » Richard Bandler Co-fondateur de la PNL.

Les définitions de l’inconscient sont nombreuses. Ce concept a été principalement exploré par Freud qui en a fait la clé de voûte de ses études. C’est d’ailleurs par l’intermédiaire de l’hypnose qu’il a découvert l’inconscient et s’y est intéressé. Cette partie de nous-mêmes est capable de nous donner accès à de nombreuses ressources, mais aussi à capter et retenir de manière cachée un certain nombre d’émotions positives ou négatives.

La partie consciente, active pendant la période d’éveil, assure la plupart des activités quotidiennes et intellectuelles. Le conscient  peut traiter uniquement +7/-2 informations simultanément alors que l’inconscient peut traiter des milliers d’informations en une seconde.

L’inconscient est comme un super enregistreur capable d’emmagasiner une multitude d’informations au fur et à mesure des expériences vécues. C’est avant tout la manière dont j’ai perçue ces expériences (positive ou négative) qui influence aujourd’hui mes prises de décision.

Selon certaines études, près de 90% de nos comportements qui sont dictés par notre inconscient.

Je peux utiliser la capacité d’apprentissage de l’inconscient pour m’aider et me « programmer » pour réaliser des actions positives.

L’inconscient fonctionne comme un ordinateur : il peut être mon pire ennemi ou mon meilleur allié, tout va dépendre de sa programmation.

 

 

L’autohypnose est donc une façon de m’hypnotiser moi-même, pour me permettre d’améliorer une capacité, ou d’acquérir une compétence, de révéler mes potentiels et mes ressources intérieures.

Pour mobiliser le plus possible mon inconscient de manière efficace, il est important de se donner des objectifs.

 

Comment définir mon objectif ?

 

 

 

Je défini un objectif, un but à atteindre. Il est impératif de fixer un cap à ma séance afin qu’elle soit efficace.

L’objectif doit être atteignable, mesurable, personnel et exprimé de manière positive.

Il est préférable de commencer par un objectif modeste pour habituer mon cerveau à la « réussite ». Il sera plus simple de progresser par la suite.

 

Comment utiliser de façon positive mon inconscient ?

Par les programmations :

 

Des études ont montré qu’au cours de la vie utérine déjà, l’inconscient du fœtus enregistre des impressions, comme l’amour, la joie ou les angoisses de la mère. En étant programmé dès mon 1er jour au monde, mon cerveau met en place des filtres, qui me font retenir ce que je vis avec un certain prisme qui renforce mes croyances, qu’elles soient positives ou négatives.

Ainsi, au fil du temps, j’installe des stratégies inconscientes de succès ou d’échec que je reproduis tout au long de ma vie.

Ces schémas sont entretenus et encouragés par les programmations quotidiennes dictées par ma petite voix du mental « je ne vaux rien », « je n’y arriverai jamais», « je suis nul », qui sont d’autant d’obstacles à la réussite de mes objectifs.

Il est donc important de répéter des affirmations positives durant la séance afin que mon inconscient enregistre ces informations comme réelle.

Par les suggestions :

 

La suggestion est tout simplement une phrase que l’on va dire à haute voix ou  intérieurement et qui va influencer l’inconscient. Les suggestions sont orientées et préétablies en fonction des objectifs fixés.

Exemple de suggestion : « Minute après minute, le mal de tête se calme et  mon corps se détend totalement».

Une suggestion est toujours formulée positivement car l’inconscient ne comprend pas la négation. Si l’on me dit « Ne pense pas à une Ferrari rouge »,  il est certain que je vais penser une Ferrari rouge !

Il est bien plus efficace de construire ses propres suggestions et de les intégrer dans sa séance d’autohypnose. Avant de commencer la séance j’écris quelques formulations qui me sont propres, e fonction de l’objectif fixé.

Comment faire pour bâtir mes propres suggestions ?

 

 

 

Je vais mobiliser le plus possible mes sens et principalement le visuel, l’audition et le toucher  pour bâtir mes suggestions et ainsi les rendre plus efficaces.

Le sens visuel : c’est ce que je vois. Mais puisque je pratique la technique les yeux fermés, c’est ce que j’imagine voir. Je peux imaginer des objets communs que j’utilise régulièrement, des couleurs, des détails dans la pièce où je suis situé et tout ce que je désire visualiser.

Le sens auditif : c’est ce que j’entends. Il peut s’agir de la musique que j’utilise lors de la séance, ou des bruits extérieurs ou encore des bruits de mon corps (battements cardiaques, respiration, etc.)

Le sens kinesthésique : c’est tout ce que je ressens au niveau physique. Par exemple la température, le vent sur ma peau, la sensation de mes vêtements sur mon corps, le contact  du sol sur mon corps, etc.

Les sens du goût et de l’odorat : Ils sont aussi mobilisables lors de ma séance si je veux me souvenir de certains parfums ou de certains goûts agréables que j’ai pu expérimenter.

 

Il est possible d’ailleurs d’entamer une séance en dégustant par exemple un morceau de chocolat et en se concentrant avec détail sur la texture, sur les subtilités les arômes…. De la même manière je peux utiliser un parfum pour en sentir toutes les subtilités et les différentes sensations, images qu’il me procure…

 

L’objectif étant d’être particulièrement concentré sur mes sens et ainsi entrer d’avantage dans le moment présent.

 

 

Je construis des phrases positives qui mobilisent un maximum mes sens et j’utilise un verbe relié au sens choisi. Je nomme ensuite le détail sur lequel je veux porter mon attention et  termine  par une suggestion de détente.

Exemple : Je vois (j’imagine) la maison de mes rêves. Tout mon corps se détend profondément et je sens  la joie entrer dans mon ventre.

 

L’objectif ici étant de construire un lien de cause à effet entre la sensation que je ressens et un sentiment de bien être ou une capacité que je souhaite acquérir.

Exemple : J’imagine la salle de conférence avec le public, et je me sens détendu et ma respiration est calme.

Combien de temps dure une séance ?

 

 

Même les séances de quelques minutes sont bénéfiques. Ce qui est important c’est pratiquer sur le long terme : l’hypnose et l’autohypnose s’exercent comme un instrument de musique. La régularité porte d’avantage ses fruits que l’intensité. Mieux vaut donc 10 minutes par jour plutôt que 45 minutes tous les mois.

Selon ma disponibilité du moment et de l’effet désiré, je choisi la durée pour laquelle je désire entrer en état d’hypnose et je programme mon subconscient à revenir à l’état de veille au bout de cette durée en citant la phrase suivante (à voix haute ou mentalement) :

« J’entre en état d’hypnose pour une durée de XX minutes ».

 

Où pratiquer ma séance d’autohypnose ?

 

 

 

L’autohypnose peut se pratiquer partout.  Pour mon confort, il vaut mieux effectuer les séances dans un endroit de préférence calme et surtout prendre le temps de bien m’installer confortablement.

Avec une certaine habitude je pourrai faire mes séances dans des endroits plus bruyants ou passants.

Pour être plus au calme et profiter de ce moment,  j’éteins mon portable ainsi que les appareils électroniques qui pourraient me déranger.

Comment je procède pour faire une séance d’auto-hypnose ?

Etape 1

 

S’isoler du bruit et d’un environnement trop intrusif, surtout pour les premières fois. S’installer confortablement sans aucune gêne au niveau de l’assise ou point de contact douloureux.Surtout éteindre le téléphone portable.

Etape 2

 

Définir un objectif pas si simple mais très important, car comment faire une bonne séance sans orienter de manière efficace les actions et les intentions ?Les critères d’un bon objectif : les 3 P : Personnel, exprimé de manière Positive et Possible.

Etape 3

 

Commencer se mettre en état de relaxation et entrer peu à peu dans l’état de conscience modifié.

Il y a beaucoup de techniques efficaces pour entrer dans cet état de conscience, choisissez celle qui vous conviendra le mieux parmi celle que je vous propose ci dessous. Vous pouvez les mélanger et crée celle qui sera votre propre technique, cela ne sera que plus efficace,

  • La respiration, à chaque expiration vous vous dites le mot « dors ou relax,,, » ou un mot apaisant synonyme de relaxation totale pour vous. Répétez cela 3 à 6 fois de manière continue.
  • Focalisez vous sur un point précis un peu au dessus de votre ligne d’horizon, et regarder avec un extrême attention les détails de ce point, la couleur, la texture, les formes, les micros formes…
  • Concentrez vous sur vos 5 sens, le toucher, l’odorat, le gout dans la bouche, la vision de ce qui vous entoure, le son présent à vos oreilles… tout ce qui est juste au moment. Portez votre attention de manière intense sur chaque détail.
  • Portez votre attention sur un point d’appui de votre corps, sur le sol ou sur la chaise où vous êtes assis et mettez là aussi de l’attention précise sur votre ressenti : la dureté, la sensation de chaud de froid, le picotement….

Peu importe la technique qui vous convient ce qui compte c’est l’attention avec laquelle vous faites cet exercice. Plus vous mettrez de l’attention et de la conscience sur le moment présent plus l’entrée dans l’état de conscience modifié sera rapide. Il pourra prendre au départ entre 3 et 5 minutes.

Etape 4.

 

Définissez votre lieu ressource, où « safe place », laisser votre imagination créer sans limite de temps de lieu de couleur de forme de taille…. Tout est possible donnez vous l’autorisation de faire le lieu de vos rêves ou rien ni personne ne peut enter.Eviter les endroits réels où vous avez l’habitude d’aller, cela pourrait perturber la séance si d’aventure des mauvais souvenirs en lien avec ce lieu refaisaient surface.

Etape 5

 

Donnez vous une série de mot qui peuvent vous aider à « reprogrammer » votre inconscient de manière positive.  Exemple. Si votre objectif  est d’améliorer la confiance en vous lorsque vous parler en public, choisissez des mots comme décontracté, bienveillance, applaudissement, félicitations, amical, sécurité, tranquille, paisible, sérénité … Emmenez-les dans votre lieu ressource et utilisez les pour vous raconter une courte histoire dans ce lieu. Si par exemple votre lieu ressource est une clairière, portez alors votre attention sur une fleur présente dans ce champs, qui malgré la brise présente reste solidement et sereinement au milieu des autres fleurs,,,, et qu’elle est aussi légitime que les autres pour être en sécurité dans ce champs etc….Racontez-vous la plus belle des histoires en mettant le plus de mots possible de votre liste.

Etape 6

 

Sortez de l’état de conscience modifié en décidant dès le début de la séance de combien de temps vous avez besoin pour faire une bonne séance, 5 minutes 10 minutes… faite confiance en votre inconscient, il vous sortira de l’état de conscience modifié dans le temps que vous aurez programmé, vous verrez c’est étonnant.

< Retourner à la liste des articles