Arrêter le tabac avec l’hypnose

La dépendance au tabac est un état qui se caractérise par le besoin impérieux de consommer du tabac, une substance qui contient de la nicotine, un composé psychoactif qui agit sur le cerveau.
 
La dépendance au tabac peut être de trois types : physique, psychologique et comportementale.
 
La dépendance physique est liée aux effets de la nicotine sur le système nerveux central. La nicotine stimule la libération de dopamine, un neurotransmetteur qui procure une sensation de plaisir et de satisfaction. Lorsque le taux de nicotine diminue dans l’organisme, le fumeur ressent un manque qui se traduit par des symptômes de sevrage tels que l’irritabilité, l’anxiété, les troubles du sommeil, l’augmentation de l’appétit ou les envies irrépressibles de fumer.
 
La dépendance psychologique est liée aux effets du tabac sur l’humeur et les émotions. Le fumeur utilise la cigarette comme un moyen de se faire plaisir ou de gérer son stress. Cette dépendance se manifeste souvent sous forme de peurs ou de croyances. Les plus connues sont la peur d’arrêter de fumer, la peur de prendre du poids et la peur de la sensation de manque.
 
C’est ce que je constate dans les séances de thérapies brèves que je pratique dans mon cabinet d’hypnose et de thérapie brève à Delémont au Jura Suisse. 
 
La dépendance comportementale est liée aux habitudes et aux rituels associés au tabagisme. Le fumeur associe la cigarette à certaines situations, comme le café du matin, la pause au travail ou le verre entre amis. Ces associations renforcent le réflexe de fumer et rendent plus difficile l’arrêt du tabac.
 
La dépendance au tabac peut être évaluée par des tests, comme le test de Fagerström, qui mesurent le niveau de dépendance en fonction du nombre de cigarettes fumées par jour, du délai entre le réveil et la première cigarette, ou de la difficulté à s’abstenir dans certaines circonstances.
 
La dépendance au tabac est nocive pour la santé, car elle augmente le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète, de cataractes, de fausse couche et de faible poids de naissance, de maladies pulmonaires et de cancers.
 
Pour arrêter de fumer, il existe des traitements médicamenteux qui peuvent aider à réduire les symptômes de sevrage et les envies de fumer. Il s’agit notamment des substituts nicotiniques (patchs, gommes, pastilles, inhalateurs), du bupropion (un antidépresseur) et de la varénicline (une aide au sevrage tabagique). Ces traitements doivent être accompagnés d’un suivi psychologique et d’un soutien pour aider le fumeur à changer ses habitudes et à faire face aux difficultés rencontrées lors de l’arrêt du tabac.
 
Il existe également des aliments qui peuvent favoriser ou défavoriser l’arrêt du tabac. Par exemple, les fruits et légumes sont recommandés pour assurer un apport adéquat en vitamines et minéraux, car l’absorption des nutriments importants est entravée par le tabagisme. Le thé au ginseng peut réduire l’effet de la dopamine et donc diminuer le plaisir lié au tabac. Le lait peut aggraver le goût du tabac et donc décourager le fumeur. En revanche, il faut éviter l’alcool, les boissons contenant de la caféine et les aliments riches en sucre, car ils peuvent augmenter l’envie de fumer.
 
C’est ce que je constate dans les séances de thérapies brèves que je pratique dans mon cabinet d’hypnose et de thérapie brève à Delémont au Jura Suisse. 

 

Comment arrêter de fumer avec l’hypnose ?

 

L’arrêt de la cigarette est le type d’addiction que je peux rencontrer le plus souvent dans le cabinet. Les patients « enfermés » dans ce type de comportement ont souvent la même phrase lors des séances. « Je veux, mais je n’y arrive pas, c’est comme si il y avait une énergie intérieure plus forte que moi qui m’oblige inconsciemment à faire ce que je n’ai pas envie de faire consciemment » Cette phrase résume parfaitement le paradoxe qui se joue à l’intérieur de la personne addictive à la cigarette

La partie consciente de la personne, rationnelle qui veut se libérer et la partie émotionnelle et inconsciente qui à besoin de la dépendance, c’est la lutte entre ces 2 parties qui créée alors de fortes tensions. Souvent après de nombreuses tentatives infructueuses pour « cesser de fumer » et permettre un « sevrage tabagique », l’hypnose s’impose comme un moyen très efficace et doux pour arrêter le tabac. Les premières séances servent à détecter les motivations inconscientes à fumer, c’est-à-dire identifier la partie de soi qui cherche un apaisement avec la cigarette. C’est ce que je constate dans les séances de thérapies
brèves que je pratique dans mon cabinet d’hypnose et de thérapie brève à
Delémont au Jura Suisse. 

 

Les raisons profondes de fumer sont totalement inconscientes mais elles font partis d’un mécanisme bien ancré et puissant qui enferme dans un système automatisé de réponse par la cigarette. Stopper le tabac avec l’hypnose permet de répondre à cette partie inconsciente qui cherche à calmer un stress par la cigarette et ainsi éviter la prise de poids souvent associé à l’arrêt du geste de la cigarette.

 

Donner le nombre de séances nécessaire pour pouvoir arrêter de fumer est difficile. Tout simplement parce que chaque personne est différente, chaque histoire est différente, chaque manière et raisons de fumer sont différentes.

 

 

Il n’est pas raisonnable de penser qu’une personne ayant 30 ans de tabagisme intense à plusieurs paquets par jour soit dans une relation similaire à la cigarette avec un étudiant qui fume en réponse au stress des examens. C’est ce que je constate dans les séances de thérapies
brèves que je pratique dans mon cabinet d’hypnose et de thérapie brève à
Delémont au Jura Suisse. 

  

 

Cependant par expérience, 3 séances sont généralement conseillées pour garantir un maximum de succès.

 

Connaitre les raisons émotionnelles profondes et de trouver les meilleurs moyens de les calmer, est un travail indispensable pour toute personne désirant stopper la cigarette sans subir des pulsions qui devront être compensé par la nourriture par exemple.

Mettre en place des stratégies capables d’aider le corps et l’esprit à pouvoir passer outre les moments d’envie pulsionnelle est aussi un des éléments importants du sevrage tabagique.

Durant les séances je vous montrerai les différentes techniques capables d’aider à passer le cap.

 

 

L’hypnose ericksonienne est une des méthodes d’arrêt du tabac les plus efficaces.

 

Selon les statistiques entre 17% et 30% des personnes ayant consulté un hypnothérapeute ont démarré un sevrage tabagique efficace.

Ce taux de réussite monte entre 50% à 67% lorsque le patient réalise 4 à 5 séances d’hypnose pour traiter spécifiquement l’arrêt de la cigarette. Afin que ces séances soient le plus efficace possible, il est important d’identifier le déclencheur, souvent inconscient qui va activer le processus de vouloir fumer une cigarette.

 

 

En effet, le tabac est une source de satisfaction avec un sentiment bénéfique immédiat pour le corps et l’esprit (sentiment de relâchement, baisse des ruminations mentales…etc).

Même si ce bénéfice est difficile à comprendre pour les non-fumeurs, pour d’autres, fumer est une source de plaisir synonyme de détente. C’est d’ailleurs pour cette raison que les cigarettes les plus difficiles à supprimer sont celles consommées durant l’apéritif ou en société. C’est ce que je constate dans les séances de thérapies brèves que je pratique dans mon cabinet d’hypnose et de thérapie brève à Delémont au Jura Suisse. 

 

 

La personne désirant se lancer dans une méthode pour arrêter le tabac, va souvent se retrouver dans un vrai dilemme intérieur.

 

Consciemment, la personne souhaite véritablement arrêter la cigarette, mais inconsciemment, elle ne peut pas le faire. C’est pour cette raison qu’il est si difficile d’arrêter le tabac.

 

En quelque sorte, la personne a imprimé, souvent durant des années, un circuit de pensées et de comportements établi autour de la cigarette.

 

Des habitudes et des réactions automatiques en relation avec le tabac qui sont capables de soulager un stress sur le court terme. C’est la satisfaction immédiate d’un stress ou d’un besoin inconscient qui encourage à poursuivre la consommation de cigarette.

 

L’hypnose ericksonienne permet de mettre en place un « circuit différent » pour soulager certains moments de stress ou d’habitudes néfastes en « reprogrammant » le système de pensées conscientes et inconscientes.

 

L’objectif avec l’hypnose est d’aider le cerveau et le corps à « oublier » la cigarette dans certaines situations stressantes ou lorsque l’on associe de manière automatique le tabac avec un moment précis, comme lors de moment-apéro entre amis ou après un bon repas.

 

Un accompagnement sur le long terme avec des techniques de respiration telles que la cohérence cardiaque est aussi un facteur de succès dans le sevrage de la nicotine et du tabac. 

 

C’est ce que je constate dans les séances de thérapies brèves que je pratique dans mon cabinet d’hypnose et de thérapie brève à Delémont au Jura Suisse. 

Articles récents

Formation 1

Découvrez les différentes techniques de thérapie brève Qu’est ce que le drainage émotionnel ?    Si vous souhaitez améliorer

Le drainage émotionnel

Commandez directement le livre le drainage émotionnel en cliquant ici ! Qu’est ce que le drainage émotionnel ?   

L'actu sur Facebook

Partager cette article

Liens utiles

logo_atma_honr

Découvrez une séance d'hypnose en 360° offerte