+41(0) 76 686 21 37 contact@atma-hypnose.ch

Comment s’endormir profondément ?

 

Quels sont les techniques pour dormir qui fonctionnent ?

 

Quels sont les techniques d’hypnose d’autohypnose pour passer une bonne nuit ?

 

 

Qu’est-ce que l’hypnose et l’autohypnose ?

 

Hypnose est un phénomène spontané et naturel que nous utilisons sans réellement nous  rendre à rendre compte. Lorsque nous sommes en voiture sur une route que nous pratiquons régulièrement, comme le trajet domicile-travail, il nous arrive de penser à autre chose et d’être ailleurs sans que cela nous empêche de conduire parfaitement notre véhicule. Nous sommes comme en « mode robot ». C’est exactement la même chose que nous nous trouvons dans un train et que nous sommes absorbé par le roulis et les balancements du wagon, absorbé par nos pensées qui nous amène petit à petit dans un état d d’hypnose.

 

L’hypnose est donc un phénomène naturel qui peut être agréable autant que désagréable.

 

Comme par exemple le phénomène des pensées répétitives, très courantes dans les problèmes d’insomnie et des troubles du sommeil.

 

Avez-vous régulièrement des pensées négatives qui se bousculent dans votre tête ?

 

Ces pensées vous apporte quelque chose de bon quelque chose d’enrichissant ?

 

Ou bien ces pensées vous empêchent-elles de vivre et agissent comme des ruminations mentales et encombrent votre esprit à longueur de journée ?

 

Ces pensées répétitives négatives sont souvent source d’anxiété et de nervosité. C’est  ceux que l’on peut appeler des suggestions ou plutôt des autosuggestions hypnotiques négatives, c’est-à-dire que nous nous faisons à nous-mêmes une séance d’auto-hypnose négative pouvant amener à une anxiété chronique.

 

C’est exactement ce qu’il se passe lorsque nous essayons de nous endormir et que les ruminations de la journée les questions liées au travail, à la vie personnelle, le stress lié à la charge mentale aux échéances à tenir qui sont encore présentes au moment de dormir.

 

 

Ces séances d’autohypnose négatives peuvent poser de véritables problèmes au niveau de l’endormissement ainsi que de la mise en sommeil pour de nombreuses personnes.

 

 

En effet selon source médical l’insomnie chronique ou la difficulté à s’endormir sont des  troubles qui atteignent  plus d’un quart de la population des pays développés tels que la France ou la Suisse.

Le stress et la suractivité mentale sont  effectivement des phénomènes qui poussent les personnes à rester active même lors de la phase de sommeil.

 

Cette hyperactivité cérébrale ainsi des difficultés au cerveau pour se reposer et se mettre en veille, en état de relaxation et de sommeil réparateur. Pour y par venir vous pouvez vous aider de la cohérence cardique. 

 

Cumulés sur le long terme, ces troubles peuvent entrainer parfois, des maladies tels que des maladies de peau ou des acouphènes ou bien d’autres types de maladies somatiques qui sont plus ou moins graves selon les individus.

 

L’hypnose thérapeutique est un moyen de « faire taire » ces pensées négatives en permettant à votre esprit de ce se focaliser sur d’autres éléments plus positifs pour vous.

 

L’hypnose thérapeutique sous toutes ses formes,  est constitué d’un ensemble de techniques ou d’approches qui peuvent être enseignées de nombreuses écoles médicales.

Chaque jour des experts, des psychiatres, des psychologues se forment à la pratique de l’hypnose thérapeutique.

 

Cet article a pour objectif de vous apprendre à mieux comprendre ce que vous vivez au travers de vos troubles du sommeil et à vous enseigner plusieurs techniques d’auto-hypnose qui vous permettront de régler certaines difficultés, par vous-même, pas à pas.

 

Vous serez amené à expérimenter vos capacités hypnotiques sur vous-même car tout le monde en possède, OUI tout le monde, VOUS Y COMPRIS !

 

Lorsque vous aurez parfaitement compris comment accéder à ses aptitudes, vous serez capable de vous ouvrir à une série de possibilités et ainsi mieux appréhender vos pensées et les réactions de négatives automatiques et ainsi vous serez capable de pratiquer l’autohypnose par vous-même, pour mieux vous endormir et profiter d’un sommeil profond et réparateur.

Mais avant d’aller plus, un peu d’histoire sur l’hypnose

 

L’hypnose est utilisée depuis de nombreuses années dans les soins médicaux et psychologiques. Leurs  débuts en Europe sont faits par Antoine  Mesmer, médecin allemand du 18e siècle, il  parlait de « magnétisme animal » mais le terme « hypnose « a été développé par l’écossais James bled au milieu du 19e siècle et définit comme un « sommeil nerveux qui pouvait être induit et utilisé pour obtenir l’anesthésie en chirurgie ».  C’est pour cela que l’hypnose et le sommeil ont souvent été associés.

 

C’est à la fin du 19e siècle sous l’influence de Jean-Martin Charcot, célèbre neurologue français, qui à mener des études sur l’hystérie et sous l’impulsion de Sigmund Freud père fondateur de la psychanalyse qui s’est intéressée très tôt dans ses travaux à l’hypnose, lui ont permis de mettre en place les bases ses conceptions thérapeutiques  notamment celles sur l’inconscient et notamment des traumatismes enfouis.

 

A l’époque, hypnose avait surtout pour but de permettre aux souvenirs du patient d’émerger de sont subconscient, et alors, dans un état modifié de conscience, il pouvait raconter son histoire et notamment les éléments   qui avaient été refoulés dans les souvenirs traumatiques qui continuent à avoir une action sur son état physique, sa santé mentale et son comportement aujourd’hui.

 

Après avoir découvert les refoulements avec  l’hypnose, les symptômes des patients avaient disparus.  Telles étaient l’analyse à l’époque.

 

De nos jours, l’hypnose et son approche thérapeutique  ont bien changés.

 

En particulier, sous l’influence d’un psychiatre américain du nom de Milton Erickson, l’hypnose est devenue une technique thérapeutique qui agit directement sur les symptômes du patient. Très créatif, Milton Erickson utilisait  habilement l’art de la suggestion hypnotique pour faire disparaître les souffrances des patients et leur permettre une vie meilleure.

 

C’est ainsi que l’hypnose « ericksonienne » est né et avec elle un des principes fondateurs de cette thérapie brève et que « tout le monde peut être hypnotisé et peut être sont propre médecin » car elle respecte le patient. C’est d’avantage une collaboration entre le praticien en hypnose et le patient lors de la séance. C’est ainsi une suggestion « qui parle à la personne » qui est la plus efficace. Finalement nous ne croyons que mieux aux histoires que l’on se raconte. Quelles soient bonnes ou mauvaises.

 

L’hypnose dites classique, plus autoritaire qui était pratiqué à la fin du 19e siècle et celle qui est aujourd’hui davantage utilisée dans les salles de spectacle.

 

L’hypnose éricksonienne utilise davantage la suggestion hypnotique, le docteur Bernheim, définit la suggestion hypnotique comme étant un acte par lequel une idée est introduite dans le cerveau du patient et elle est acceptée car validée par lui et ainsi utiliser les potentiel de chaque patient mais encourager la créativité pour que quelque chose de totalement nouveau naisse de son inconscient reste qui reste alors maître de la situation.

C’est une approche fondamentale qui permet d’apporter un changement en douceur bien plus profond et durable pour de nombreux patients.

 

La Nouvelle hypnose

 

Avec un certain souci du confort du patient les techniques d’hypnose thérapeutique se sont considérablement améliorées avec le temps, et ainsi alliées aux techniques modernes de thérapies brèves comme la PNL cela a ouvert un nouveau champs, plus attentif aux besoins, aux bien-être et aux aspirations des patients : une nouvelle forme d’hypnose qui  donne d’avantage la parole aux patients et s’intéresse aussi bien à la qualité de vie des personnes à leur rêve alors croyance elle respiration profonde

 

L’hypnose humaniste

 

L’hypnose humaniste développe de nouvelles techniques basées sur une cartographie originale de l’esprit, du corps de l’inconscient et du conscient du patient.

 

C’est une sorte de « retour aux sources » qui permet de travailler sur l’inconscient de la personne par le biais de sa conscience, elle propose de nombreuses techniques simples et un travail sur la psychologie les croyances les symboles les archétypes

 

L’hypnose humaniste permet à la personne de travailler sur elle-même en ouverture de conscience guidée par le thérapeute sous la forme essentiellement symbolique et proche du cœur et des croyances qui sont acceptés et utilisés pour faciliter un changement profond et fondamental pour le patient.

 

Les différentes formes des problèmes d’endormissement

 

Les problèmes de sommeil peuvent prendre différentes formes et les causes peuvent en être tout aussi variées, dans cette partie nous allons aborder les trois types de formes d’insomnie :

 

La première concerne l’impossibilité de s’endormir le soir, le réveil prématuré systématique et la dernière l’incapacité une fois réveillé au milieu de la nuit de se rendormir.

 

Mais avant de commencer une mise au point s’impose il n’y a pas de nombre normal d’heures de sommeil nécessaire.

 

D’un individu à l’autre et selon vos journées, vous ressentez une intense fatigue ou pas,  il est donc évident que vous ne dormez pas assez.

 

En revanche si malgré le peu d’heures que vous avez dormi, vous êtes en pleine forme peut-être que votre corps ne demande pas tant que le sommeil qu’il est écrit dans les livres t où que vous avez pu constater chez les autres.

 

Vous pouvez pendant quelques temps tenir un carnet de bord de votre sommeil et même si c’est un peu contraignant, notez le nombre d’heures durant lequel vous pensez avoir dormi et dans la mesure du possible, votre niveau de fatigue durant la journée qui peut-être mesurer de 0 à 10. 0 étant le manque total énergie et 10 la pleine forme.

 

C’est une mesure totalement subjective, mais ce sera un indicateur précieux pour contrôler votre progrès.

 

Grâce à ces renseignements collectés pendant une semaine ou deux, vous allez vous rendre compte de l’ampleur de votre problème mais aussi peut-être vous aurez-vous la surprise de constater que le niveau de fatigue et les heures de sommeil ne sont pas liés ou bien, en revanche que le manque de sommeil chronique a effectivement une incidence directe est importante sur votre qualité de vie.

 

 

 

 

1/ l’impossibilité de s’endormir

 

L’impossibilité de s’endormir provient souvent de cette angoisse de ne pas pouvoir dormir présente la 1re de difficulté, car avoir la peur de ne pas dormir est déjà le principal frein à pouvoir s’endormir.

 

Cette pensée est la garantie d’une future insomnie, car la personne est persuadé qu’elle ne va pas dormir et cette forme d’auto-hypnose négative marche à tous les coups !

 

Ensuite ce sont les pensées qui s’emballent dans notre esprit, il serait vain de vouloir les arrêter car il y a de fortes chances qu’après une journée de travail active et un nombre d’évènements stressants accumulés durant la journée, avoir la volonté de dormir qui à tout pris pour récupérer, vire parfois à l’obsession. Cela ne fait qu’alimenter la stimulation intellectuelle et amener la personne à un niveau d’insécurité intérieure encore plus élevé.

 

 

2/Les réveils prématurés

 

Au travers des réveils prématurés se retrouve souvent les traumatismes qui marquent l’inconscient de la personne et dont elle a du mal à se débarrasser.

 

Pendant la nuit le sommeil devient une sorte de « perte de contrôle » qui se met alors en place.

 

La personne ressent une angoisse parfois violente et se réveille au milieu de la nuit sans véritablement savoir pourquoi.

Les peurs ou les terreurs plus u mois conscientes peuvent resurgir à ce moment là, et le cerveau fait face à une réaction profonde du cerveau reptilien et réagit en réveillant la personne.

 

L’objectif est de retrouver avec la personne l’objet de la peur profonde et de la laisser aller pour pouvoir faire une nuit complète.

 

3 méthodologies d’hypnose et d’autohypnose qui fonctionnent pour dormir.

 

1/ la focalisation

 

La focalisation est certainement la technique la plus traditionnelle utilisée en hypnose.

 

C’est un effet l’utilisation du bon vieux pendule que la personne doit suivre du regard en même temps hypnotherapeute parle.

 

Le principe de cette technique est très simple amener la personne hypnotisée à focaliser son attention consciente sur un seul point.

Cette focalisation sur un seul point ouvre paradoxalement un espace pour l’esprit inconscient.

Le point sur lequel se focaliser peut être par exemple un objet visible du regard comme un tableau, un arbre, un objet…etc A noter que l’objet peut bouger ou être immobile, cela n’a strictement aucune importance. Ce qui compte, c’est de se focaliser sur l’objet durant un certain temps. C’est le principe de l’utilisation du VAKOG. 

 

Cela peut-être aussi également un objet sonore sur lequel attention auditive va pouvoir se focaliser comme de la musique, les  chants d’oiseau ou simplement le silence.

 

Il est important de se souvenir que l’oreille est capable d’entendre un son distinctement par rapport  aux différents sons autour de nous, c’est-à-dire de distinguer le volume, le rythme ou la tonalité distinctive.

 

Également cela peut-être une focalisation sur un objet sensoriel qui pourra absorber toute votre attention. Bien évidemment il vous faut focaliser toute votre attention par exemple sur la respiration, observer votre respiration et les sensations qu’elles produisent dans une partie du corps par exemple les mains, le dos, le ventre, la tête…etc.

 

Accorder les 3 choses en même temps peut-être encore plus puissant.

 

Lorsque vous focaliser votre attention sur ces trois éléments de manière simultanée c’est-à-dire que vous observez un objet, que vous focaliser votre attention en même temps sur un son et que vous focaliser également votre attention sur la respiration ou une donnée sensorielle de votre corps, l’effet focalisant est décuplé.

 

Ainsi les sens sont absorbés par ces 3 éléments qui prendront toute votre attention et les seront les pensées négatives de côté et ainsi l’endormissement au fur à mesure des minutes qui vont passer.

 

Il est très probable que cet exercice vous prenne entre 15 et 30 minutes avant l’endormissement et plus vous répéter cet exercice de manière fréquente plus l’effet sera rapide sur le sommeil.

 

2/ Apaiser la peur du vide ou de perdre le contrôle.

 

Le second le second élément est de travailler sur la peur de perdre le contrôle c’est-à-dire la peur du vide ou parfois même la peur de la mort.

 

C’est souvent un élément primordial du manque de sommeil ou du manque de confiance pour installer le sommeil en soi, mon expérience m’a souvent démontré que c’est une peur souvent présente ensemble ou séparément chez les personnes qui souffrent d’insomnie chronique.

 

Lorsque l’on pense en termes de solutions cachés ou de bénéfices secondaires il est possible de constater que l’insomnie offre une solution compensatoire à chacune de ses peurs.

 

Dormir c’est en effet, perdre le contrôle puisque le sommeil empêche d’être conscient de mes gestes de mon environnement et de ne pas pouvoir dormir c’est pouvoir ainsi contrôler.

Ensuite symboliquement, le sommeil peut représenter chez certaines personnes la fin, la mort, le manque, l’absence. S’endormir, c’est accepter qu’une journée de plus est terminé et qu’il est désormais impossible de la revivre. C’est également l’absence de vie au sens propre du terme c’est à dire la perte de temps.

 

Il est important de travailler ces deux peur avec par des séances de type EFT ou bien des séances thérapeutiques de type « libération des émotions » avec un thérapeute ou bien le faire soi-même en se remémorant une expérience difficile ou vous avez eu  dans la sensation de perdre le contrôle ou vécu la peur du vide.

 

Il faut prendre les images attachées à ce traumatisme et les changer petit à petit en image positive c’est la technique des sous modalités.

 

Comment fonctionne la technique des sous modalités ?

 

Il suffit tout simplement de prendre les images difficile comme par exemple un décès, ou bien un moment ou j’ai eu la sensation de perdre le contrôle  et de changer les images  comme vous étiez un réalisateur de cinéma.

Vous pouvez changer par exemple la luminosité de l’image, les sons si ils sont associés à une expérience négative ou si ils sont anxiogènes… vous pouvez changer la totalité du film comme si vous posséder une télécommande ou bien une table de montage vidéo et ainsi changer les éléments du film.

 

 

3/ Changer de stratégie pour dormir.

 

Sortir de la volonté de vouloir absolument dormir à tout prix afin de casser cette impatience et cette inquiétude voire même ce désespoir à ne pas pouvoir dormir.

 

Vous pouvez changer l’ordre des éléments (la stratégie) en vous analysant pas à pas.

 

C’est-à-dire prendre un crayon et un papier et noter les différentes questions auquelles il vous faudra répondre pour comprendre comment se met en place cette stratégie à ne pas dormir.

 

  • Lorsque l’heure du coucher approche quels sont vos pensées présentes ?
  • Qu’est-ce que vous craignez le plus à propos de votre sommeil ?
  • En quoi les insomnies ont-elles modifié votre rapport avec le sommeil ?
  • Quelle sensation ressentez-vous lorsque vous Chrétien de ne pas pouvoir vous endormir ?
  • Avez-vous davantage peur de ne pas pouvoir vous endormir ou de vous endormir et de vous réveiller au milieu de la nuit ?
  • Qu’est-ce qui est présent à votre esprit lorsque vous êtes dans votre lit et que vous ne trouvez pas le sommeil émotions pensées sensations ?
  • À quel moment peut-il y avoir de la colère ou de l’énervement à ne pas réussir à vous endormir ?
  • Qu’est-ce que vous faites lorsque vous n’arrivez pas à trouver le sommeil ?
  • Qu’est-ce que vous faites toujours ou presque toujours avant de vous coucher ?
  • Quelles pensées aimeriez-vous avoir ou bien quelles sensations aimeriez-vous ressentir au moment de vous endormir ?

 

En répondant à chacune de ces questions vous pourrez trouver ainsi de nouvelles stratégies pour pouvoir changer à 180° et trouver une autre approche du sommeil et surtout de la peur à ne pas pouvoir vous endormir.

 

Identifiez les blocages et vous trouverez les solutions par exemple si ce sont des sensations difficile qui vous gênes, essayez d’imaginer des sensations positives lorsque vous vous coucher.

 

Si ce sont des pensées négatives par rapport au travail par exemple essayer de changer vos pensées pour pouvoir faire le vide ou apporter des pensées positives dans votre tête etc…