10 méthodes d’auto-hypnose


Comment réaliser une bonne induction en auto-hypnose ?

Les 10 méthodes qui fonctionnent 

L’hypnose est toujours de « l’autohypnose » c’est un peu comme vouloir faire rire quelqu’un on peut raconter une blague mais on ne peut pas forcer la personne à rire.

 

En hypnose c’est la personne elle-même qui entre en en état d’hypnose, aussi appelée aussi un état de conscience modifiée.

 

La séance thérapeutique comme je la pratique dans mon cabinet d’hypnose à Delémont dans le Jura Suisse, est donc un apprentissage, c’est-à-dire un encouragement des ressources inconscientes de la personne (patient) qui souhaite se libérer dans problème par l’hypnose.

 

Nous sommes en effet dès l’enfance, éduqués à nous servir de notre esprit, de notre mental, c’est-à-dire de la partie du cortex et néo cortex, c’est-à-dire la partie réflexive du cerveau, et cela d’une certaine manière.

 

L’hypnose est en particulier l’hypnose Ericksonienne, est un voyage intérieur dans lequel le thérapeute est seulement un guide, c’est le type d’hypnose pratiquée dans mon cabinet à Delémont au Jura Suisse.

 

On pourra ainsi dire que la séance d’hypnose est une sorte d’auto-hypnose guidée. Certains termes scientifiques décrivent cela comme de l’hétéro hypnose.

 

La différence entre l’autohypnose et l’hétéro hypnose est donc la présence du thérapeute où l’hypnothérapeute, qui en tant que personne ressource, va permettre au patient d’élargir sa carte du monde, c’est-à-dire sa façon de visualiser et de vivre sa vie, ses contraintes, son système de pensée, ces limitations et bien sûr ses souffrances.

 

L’objectif étant d’encourager les ressources intérieures déjà présentent et de mobiliser de nouvelles ressources souvent cachées à la conscience. Se sont très exactement toutes les ressources inconscientes qui sont alors mobilisés dans une orientation vers la solution.

 

Cela peut-être pour sortir d’un burn out ou d’une dépression cela peut-être également pour arrêter une substance comme le tabac ou l’alcool cela peut-être également pour les performances sportives, pour corriger un trouble sexuel ou donner davantage de confiance pour un examen par exemple.

 

Les domaines d’application de l’hypnose son très large et demandent généralement peu de séance. En effet l’hypnose est classée dans la famille des thérapies brèves et celle-ci se font généralement avec une dizaine de séances maximum, la plus part du temps entre 3 est 5 séances suffisent à ressentir un changement intérieur émotionnel.

 

Alors parfois l’hypnose peut faire peur et l’autohypnose permettent d’accéder à ce monde de l’esprit de la rencontre avec l’autre tout seul tranquillement chez soi ou dans un lieu ressources. Cette peur de l’autre, de s’ouvrir à l’autre emmènent beaucoup de  craintes et des questionnements : « vais-je me faire manipuler » « et si on abuser de moi… » J’ai même entendu une fois « allez pas me faire la poule ».

 

Toutes ses craintes sont basées sur la vision qu’ont certaines personnes de l’hypnose de spectacle ou bien des shows télévisées sur l’hypnose qui entretiennent ce côté spectaculaire de l’hypnose.

 

En effet, cela est souvent perçu comme une sorte de manipulation des publics et qui peuvent faire peur à certaines personnes. L’hypnose thérapeutique, qu’en à elle ne sert uniquement qu’un but prédéfini est calibré avec la personne dans un entretien préalable entre le thérapeute et son patient.

 

L’entraide par l’hypnose est un phénomène naturel favorise la croissance et la sécurité.

 

L’hypnose thérapeutique mais justement de sécuriser le patient pour l’emmener plus loin dans sa démarche de guérison.

 

L’auto-hypnose est donc un moyen d’entrer en contact avec la sensation d’hypnose de manière sécuriser et autonome.

 

Voici les différents types d’autohypnose que vous pouvez pratiquer chez vous.

 

Tout type d’autohypnose est simplement de manifester un état naturel qu’est l’état de conscience modifié pour cela chacun à sa propre façon de faire, il n’y a donc pas de bonne ou de mauvaise façon de faire de l’autohypnose, il a simplement sa propre façon de faire de l’hypnose pour atteindre l’état de conscience modifié.

 

Vous allez découvrir quelques-unes des techniques possibles pour entrer dans cet état de conscience modifié où est à l’hypnose.

 

L’autohypnose volontaire :

 

Pour cette technique je vais vous demander de faire comme si vous étiez votre propre patient vous pouvez vous tutoyer comme si vous y étiez en face de votre double avec lequel vous souhaiteriez entrer en état d’hypnose. Mais vous pouvez également vous vouvoyer si vous sentez plus à l’aise avec le vouvoiement.

L’objectif étant de se « dissocier » dès le départ. C’est-à-dire de bien poser les limites autrement dit, le cadre dans laquelle vous allez évoluer durant la séance d’auto-hypnose.

 

Ce n’est ici qu’une proposition mais vous pouvez également l’adapter à votre propre ressenti. Pour bien maîtriser la technique d’autohypnose bonne quinzaine de séances sont conseillés.

 

La phase d’induction c’est-à-dire la phase qui consiste à plonger dans cet état de conscience modifié où état d’hypnose et la phase plus importante de la séance d’auto-hypnose que vous allez faire.

 

Beaucoup de techniques d’induction sont possibles, et nous allons parcourir plusieurs d’entre elle,  pour savoir laquelle vous correspond le mieux.

 

Première technique d’induction hypnotique : la fixation du regard

 

Vous savez combien fixer un point fixe, comme par exemple une flamme. En effet, le feu peut-être très hypnotique et une simple bougie d’ailleurs suffit à vous emporter dans l’état ce d’hypnose c’est la fameuse technique utilisée depuis des années, voir des millénaires : la bonne vieille technique du pendule.

Il m’arrive quelque fois lorsque j’enseigne des techniques d’autohypnose dans mon cabinet d’hypnothérapie à Delémont au Jura Suisse, d’utiliser cette technique très facile et accessible en observant avec insistance un point précis.

 

En effet le fait de fixer un objet pendant un certain temps permet de fermer naturellement les yeux et de plonger dans un état hypnotique.

Soyez donc à l’aise et choisissez un endroit à l’écart du bruit, installez-vous confortablement, et fixer un objet comme une bougie ou un objet de petite taille de manière prononcée et fixe.

 

Il faut bien comprendre que le point fixé doit être le plus petit possible afin que vous ayez la possibilité de vous concentrer profondément sur un seul point. Le fait de se concentrer sur un seul point à la fois va automatiquement vous amener dans un état de conscience modifié puis en état d’hypnose profonde. Généralement 15 à 20 minutes suffisent pour être dans cet état.

Si vous souhaitez accélérer le processus vous pouvez également tout en fixant le premier point  en fixer un second dans une zone proche du premier point.

 

Tout en maintenant votre regard sur les deux points en même temps vous pouvez ainsi en choisir en 3e… etc…  Ce processus va accélérer la mise en état de conscience modifié et vous plonger en état d’hypnose.

 

C’est une technique que j’utilise également en tant qu’hypnothérapeute ou hypnotiseur comme dirait certaines personnes, dans mon Cabinet d’hypnothérapie à Delémont dans le jura Suisse.

 

La seconde technique d’induction hypnotique : La méthode musicale

 

La méthode musicale est aussi une excellente pratique pour rentrer en phase d’induction hypnotique.

Tout dépend de votre VAKOG, dire si vous êtes Visuel Auditif Kinesthésique Olfactif ou bien Gustatif.

 

Il y a généralement accès un autre monde intérieur privilégié sur les autres c’est ce qui est déterminé avec le VAKOG.

 

Nos sens ont en fait un rôle de gardien qui garantie la sauvegarde de notre temple intérieur.

 

La plupart des personnes ont un accès visuel (environ 70%) mais pour une plus petite partie de la population, il y a aussi des accès auditifs, ou physique pour entrer dans notre monde intérieur. Vous pouvez ainsi faire le même processus d’entrée en induction hypnotique par la focalisation sur un son. Un son de quelque chose de régulier, proche de vous comme le tic-tac d’une horloge, le bruit d’un avion qui passe, le bruit des voitures à l’extérieur… Il faut simplement se focaliser sur un son régulier est surtout non agressif pour l’ouïe. Au bout de quelques minutes vous entrez également en état de conscience modifié par cette méthode musicale induction hypnotique.

 

 

La troisième méthode d’induction hypnotique : l’absorption physique

 

 

Nous allons reprendre ici exactement le même processus que dans les deux premières technique d’induction mais maintenant nous allons nous concentrer sue les ressenties physiques, c’est-à-dire les sensations dans le corps.

 

Vous pouvez ainsi observer votre corps d’une manière extrêmement précise un observant toutes les micros sensations qui se déroule dans votre corps, comme par exemple des picotements, sensation de chaleur ou de fraîcheur, les tensions où les relâchements, bref tout le paysage intérieur qui fait partie de votre être.

 

En vous focalisant sur une durée d’un quart d’heure à 20 minutes, vous retrouverez également dans un état de conscience modifié où état hypnotique comme si un hypnotiseur vous avez hypnotisé.

 

 

La quatrième méthode d’induction hypnotique : La méthode des moines du Mont Athos.

 

 

Cette technique est davantage orienter vers la relaxation et en particulier la respiration.

 

Détendez-vous confortablement sur votre lit et décider de l’objectif à travailler durant votre expérience, puis laisser votre objectif de séance de côté.

 

Concentrez-vous maintenant sur votre respiration  en gonflant le ventre et en retenant l’air quelques secondes, puis expirer le plus possible en creusant votre ventre. Votre attention est centrée sur votre nombril pour faire une sorte de vide mental. Vous pouvez prendre  de rythme de la cohérence cardiaque en 6 temps. Vous pouvez ainsi visualiser toutes les pensées qui « sortent par votre bouche depuis votre ventre » il en est de même avec les émotions limitantes ou le stress.

 

La cinquième méthode d’induction hypnotique : la  méthode de Betty

 

Betty était la femme de Milton Erickson et elle était souvent le sujet de démonstration de son renommé mari. Elle était particulièrement réceptive à la méthode dite en spirale dont le nom à changé au fil des années pour devenir la méthode de Betty en hommage à la femme de Milton Erickson, fondateur de l’hypnose Ericksonienne.   C’est le type d’hypnose que je pratique dans mon cabinet de thérapie brève à Delémont dans le canton du Jura.

 

Pour réaliser cette méthode d’induction hypnotique,  il vous faut reprendre les trois aspects auditifs, visuels et kinesthésiques (c’est-à-dire le ressenti physique). L’induction hypnotique se fait en ouvrant son champ de perception à deux, voire trois éléments en même temps.

 

Plus vous vous concentrer sur un nombre d’éléments importants plus la trance hypnotique viendra facilement.

 

Vous verrez au bout d’un instant qu’il sera difficile de maintenir les yeux ouverts et que votre regard se fermera de lui-même.

Laissez faire ensuite votre esprit car il est focalisé sur votre objectif préalablement établi en début de séance d’hypnose et le travail se fait donc de manière naturelle.

 

 

La sixième méthode d’induction hypnotique : la méthode par lévitation du bras

 

Nous allons utiliser maintenant un processus d’auto-persuasion, la fameuse méthode Coué. C’est-à-dire allez vous focaliser sur votre bras et vous donner l’information afin que votre bras se lève « tout seul ». Après quelques minutes ce n’est pas votre volonté directe ou plutôt votre volonté consciente qui  prend ainsi les commandes, mais bien l’inconscient qui s’active au travers du bras.

 

 

La septième méthode d’induction hypnotique : la méthode Bandler et grinder.

 

 

Les inventeurs de la PNL on beaucoup travaillé avec Milton Erickson et ses disciples et antenne si déterminer une manière agréable d’entrer dans l’état d’induction hypnotique.

 

Vous allez vous visualiser à l’extérieur de vous-même c’est-à-dire comme si vous pouviez vous regarder depuis l’extérieur de votre corps et ainsi les yeux fermés regarder et voir comment les éléments du VAKOG se mettent en place pour vous.

 

C’est une sorte de « dissociation » qui permet plus facilement de réaliser l’exercice de lévitation du bras

 

 

La huitième méthode d’induction hypnotique : la méthode du troisième œil

 

Inspiré par la philosophie orientale cette sorte de méditation imagine un espace plus clair au milieu de votre front à la base des deux yeux.

 

Imaginez un point brillant et laissez vos pensées aller vers ce point de plus en plus intensément puis concentrez-vous sur la respiration de préférence la respiration abdominale.

Mettez la main sur votre nombril si cela peut vous aider à mieux à mieux ressentir le ventre qui se gonfle et se dégonfle vous verrez qu’au bout de 5 à 10 minutes une sorte de transe hypnotique se met alors en mouvement et vous pouvez imaginer une sorte de porte qui s’ouvre devant vous.

Vous pouvez  passer cette porte et décider de laisser derrière vous le stress les angoisses ou l’anxiété.

 

 

La neuvième méthode d’induction hypnotique : la méthode en voyageant en esprit

 

L’emploi des métaphores dans l’hypnose est un des principaux facteurs de guérison, les métaphores et symboles peuvent sous-état d’hypnose apporter une légèreté voir une guérison. Employées de la bonne manière c’est métaphores réparatrices activent  de manière subtile un message de guérison.

 

C’est le fait d’inventer votre propre histoire qui vous permet de plongée en état d’hypnose.

 

Par exemple vous pouvez vous imaginer au bord d’un lac plongeant dans celui-ci, ou bien au bord du chemin que vous pouvez emprunter tout au long de votre expérience hypnotique, ou bien encore visualiser un escalier en colimaçon qui descend très profondément à l’intérieur de vous-même… soyez libre et créatif.

Toutes ces histoires peuvent être aménagées selon votre propre vibration et selon votre propre envie du moment. Imaginez toutes sortes de situations qui pourraient vous calmer et vous aider à descendre progressivement dans cet état de conscience modifié, cet état d’hypnose.

 

Vous trouverez les différentes possibilités d’histoire en cliquant ici

 

 

La dixième méthode d’induction hypnotique : la méthode d’Ernest Rossi

 

Ernest Rossi est le plus reconnu des disciples de Milton Erickson, il a continué ses travaux et développer un certain nombre de techniques. L’une de ces méthodes est simplement de donner l’autorisation à votre inconscient de « faire comme il doit faire » la guérison.

 

C’est-à-dire une fois que vous avez mis l’intention que vous avez mis l’objectif, simplement laisser faire l’inconscient pour qu’il puisse très profondément et à son rythme la guérison adéquate.

 

En effet vous pouvez vous imaginez au départ dans une salle de cinéma et proche tu es comme un double de vous-même à l’écran gérer les différents objectifs que vous souhaiteriez. Comme par exemple enlever le stress et les émotions négatives faire un deuil préparer un examen se sentir bien dans sa vie avoir confiance en soi laisser les peurs partir…

 

Vous avez la possibilité de tout simplement mettre en place un certain nombre d’éléments de manière visuelle ou bien dans le ressenti qui va permettre à l’inconscient de connaître la trajectoire à suivre.

 

Laisser ainsi votre inconscient de faire sa propre route pouvoir aller vers cet objectif car le problème est souvent une solution à un autre niveau.

 

En effet un stress ou une émotion négative ou bien une perte de confiance en soi et globalement une recherche d’un équilibre intérieur que l’on n’arrive pas à trouver et qui donc entraine un déséquilibre sur le long terme, pour pouvoir simplement trouver une solution à court terme.

 

Par exemple ne pas avoir confiance en soi me permet de rester « cacher », et donc ainsi d’éviter de critique au jugement des autres qui est la peur que le personne cherche à ne pas activer.

 

 

< Retourner à la liste des articles