Le quotidien Jurassien parle de la douleur chronique


Le Quotidien Jurassien met la lumière sur la douleur chronique.

Dans son numéro du 27 mai dernier le Quotidien Jurassien ou QJ pour les intimes et en collaboration avec le journal le temps, revient sur un malaise de société peu évoqué habituellement dans la presse.

Les douleurs chroniques sont un véritable phénomène de société, le journal relate qu’une personne sur 5 souffre à des intensités diverses régulièrement. Elle frappe autant les hommes que les femmes.

Les douleurs chroniques sont un véritable poison qui enveniment la vie de la personne et cause de nombreux dégâts collatéraux : insomnie ou trouble du sommeil, anxiété, dépression, troubles sexuels, fatigabilité qui rendent le quotidien difficile.

La souffrance du patient est difficile à appréhender. La douleur est en effet très personnelle et la tolérence à la douleur varie de manière importante selon les personnes.

Cette aspect de la médecine et de la relation de confiance entre le patient et le thérapeute est essentiel pour augmenter l’efficacité du traitement et favoriser la guérison.
Le sociologue David Breton enonce le lien de confiance qui doit unir le patient avec son praticien.
La douleur s’exprime dans le corps et la laisser s’évacuer dans la parole et dans une écoute active des ressentis de la personne est une première et indispensable étape de plus en plus prise en compte par le corps médical. Le bien-être du patient, l’accueil de sa souffrance et la prise en compte de sa douleur est un enjeux majeur pour les établissements hospitaliers dans les décennies à venir.

« Tout se qui ne s’exprime pas s’imprime », laisser les émotions se libérer et donner ainsi libre accès au mal pour s’évacuer.

Les séances d’hypnose et d’autohypnose sont des techniques libératrices capables parfois en quelques séance de « reprogagrmmer » le circuit de la douleur.

La capacité extraordinaire de inconscient dans un état de conscience modifié, de trouver la solution pour dérouter l’information de la douleur en mettant à jour les ressources qui guérissent les maux physiques souvent reliés à émotionnel.

La gestion de la douleur sous état hypnotique est de plus en plus utilisé dans les hôpitaux lors d’opération parfois lourdes en remplacement d’anesthésie, constitue une preuve incontestable de l’efficacité de l’hypnose thérapeutique pour soigner les douleurs et les maux.

< Retourner à la liste des articles