« Je ne peux plus vivre avec moi-même » ou la puissance de l’égo.


 

 

C’est une phrase que j’ai entendue de la part d’une personne qui est venue me voir en consultation il y a quelques semaines, et qui vivait des choses très difficiles dans sa vie.

 

En effet cette personne était proche d’un état dépressif et sujet à de nombreuses idées noires.

Et à un moment lors de la consultation elle me dit la chose suivante : « Je crois que JE ne peux plus vivre avec MOI-MEME». Cette phrase à raisonner en moi avec  une énergie très particulière.

 

 

Je me suis demandée d’un coup mais que voulez dire ce JE qui est différent de ce MOI-MEME. En effet n’aurait-il deux personnes en moi. Un JE et un MOI-MEMME.

Et c’est là où j’ai compris et intégré notamment  au travers des différentes lectures que j’ai pu faire et en particulier celle Eckart  Tollé quel est le rôle central de l’Ego dans la construction psychique et dans la souffrance.

Il ne faut pas entendre égo comme un sentiment de supériorité, mais d’avantage dans la racine comme ce qui est extérieur à moi.

 

 

En fait j’ai compris que l’EGO est une identification que je fais de moi-même, et qui est « hors de moi ».

 

 

C’est-à-dire que ce JE  est mon avant tout la vision que j’ai de MOI vis-à-vis du monde extérieur : je suis un père, je suis une mère, je suis directeur, je suis employé, etc etc etc…  mais en fait ce n’est pas MOI, c’est une projection, une identification que je me fais de mon être, et d’ailleurs lorsque l’on demande aux personnes de définir qui ils sont, bien souvent nous donnons c’est cette identification sociale et non ce que nous sommes vraiment car il est très difficile de définir ce que nous sommes vraiment.

 

 

 

Ce que nous sommes vraiment, le moi est d’avantage un ressenti bien plus qu’une que des mots.

 

 

 

Et en fait c’est lorsque notre identification à nous-mêmes ne correspond pas à ce que l’on souhaite que les peurs c’est-à-dire L’EGO arrive avec une très grande puissance. Et cette puissance se développe au fur à mesure que les peurs deviennent de plus en plus importante. Et c’est exactement cela qui est arrivé à la personne dont je vous ai parlé :

L’EGO c’est à dire les peurs ont pris beaucoup de place et le moi est laissé pour seul sans espace pour s’exprimer.

Et c’est bien cela dont il s’agit  quand une personne vient faire une thérapie pour régler la souffrance psychologique.

Faire baisser L’EGO  et rendre l’énergie du SOI à nouveau disponible. Car c’est la seule qui me nourrit profondément et qui apporte du bonheur.

 

En effet on peut trouver le plaisir à l’extérieur avec des loisirs, avec des achats avec un sentiment d’être comblé sentimentalement, mais le vrai bonheur,  lui est silencieux. Et c’est bien pour cela qu’il est aussi précieux, car il ne dépend plus de l’extérieur mais de l’Intérieur.

Cette dualité intérieure entre ce MOI authentique et ce JE souffrance est pour apparait de plus en plus claire au fil du temps et des consultations.

Je l’intègre de plus en plus de plus en plus dans mon travail et dans mon approche thérapeutique. C’est une sorte de « pleine conscience » que j’intègre à l’hypnose.

 

 

La pleine conscience de vivre au cœur de ce MOI qui a tellement besoin de reprendre sa place face au JE tout puissant et effrayé de perdre.

 

 

Attention il ne s’agit pas de tomber dans l’oisiveté et l’inactivité, au contraire l’objectif est d’encourager à prendre confiance et à ne plus se laisser enfermer dans les peurs vécues par l’égo.

Cette pratique de la pleine conscience intégrée à l’hypnose est une manière efficace d’approfondir et de soigner les blessures de l’âme.

 

Je vous conseille fortement de lire les livres  de Monsieur Eckhart Tollé, car il possède de nombreuses clés capables de pouvoir vous aider dans la vie quotidienne et surtout au moment de traverser des épreuves difficiles.

 

< Retourner à la liste des articles