La claustrophobie et les phobies sociales telle que agoraphobie, peuvent-elles se soigner avec l’hypnose ?


 

 

Une étude diligentée par l’ONS estime que 5 à 7 % de la population mondiale souffre de claustrophobie ou d’agoraphobie.

 

Ces types de phobie peuvent être extrêmement handicapantes pour les personnes atteintes. En effet la claustrophobie va se manifester par des symptômes très forts et puissants au niveau du corps.

 

C’est principalement la peur d’être restreint, compressé et la peur de suffoquer et de manquer d’air qui fait entrer la personne souffrante dans un état de peur panique.

 

Il arrive que certains claustrophobes retirent leurs vêtements pour avoir un sentiment de retrouver une sensation d’air.

 

 

La claustrophobie se manifeste dans des endroits étroits ou exiguës.

 

 

Elle peut être véritablement problématique dans certains cas ou l’on est obligé de passer par ce type de lieu, tel les tunnels (très fréquent dans des pays comme la Suisse) ou, par exemple, pour passer un scanner et entrer dans « le tube ».

 

Il est difficile à vivre pour les personnes atteintes de claustrophobie ou d’agoraphobie de ressentir une grande anxiété qui se manifeste par un stress et une angoisse, c’est-à-dire une projection négative forte du futur passage dans le lieu déclencheur de la phobie, qui entraîne un stress important durant les jours voir les semaines précédentes.

 

Comme toutes les phobies, l’agoraphobie et la claustrophobie sont reliées au mécanisme du cerveau reptilien. C’est-à-dire la partie de notre cerveau qui gère les sens et les transmet à la partie limbique (siège des émotions). C’est à ce niveau de transmission que le blocage se fait.

 

Pour la partie reptilienne du cerveau, il y a un danger de mort imminente qui peut se traduire comme ceci: « Si je rentre dans ce sarcophage, je suis mort » ou encore « si je vais dans la foule, je ne pourrai plus respirer et m’en sortir »etc….

 

Les informations ne remontent alors plus jusqu’à la partie du cortex et du néo cortex, siège de la raison.

 

C’est pour cela qu’il est impossible de convaincre une personne phobique de faire certains gestes, car elle ne communique plus avec la raison. Elle reste « bloquée » au niveau de la peur qui devient alors panique.

L’hypnose ericksonienne permet d’entrer en contact avec cette partie reptilienne du cerveau, responsable de la phobie.

 

 

En effet par le jeu de l’inconscient, il est possible apaiser cette partie du cerveau en lui faisant comprendre que les situations perçues comme dangereuses ne le sont, en réalité, pas.

La méthode NERTI est aussi une thérapie brève efficace pour les phobies. Elle permet d’aller au-delà du choc phobique et que le cerveau reptilien comprenne et intègre la non dangerosité de la situation.

 

 

 

< Retourner à la liste des articles