Attentat, comment réduire le stress et l’angoisse ?


Les attentats de Barcelone et Cambrils  viennent une fois de plus endeuiller les sociétés européennes.

L’ensemble de ce flux d’information continu et violent, peut entraîner des anxiétés ou des angoisses parfois fortes chez des personnes vivant dans une région (en Suisse ou dans des villes) qui n’a pas connu ce type de drames.

 

C’est la projection du « soi » qui se met à la place des familles et des personnes tuées dans ces actes terroristes, qui crée le trouble en nous.

 

Par la compassion et l’apathie naturelle pour les victimes, nous ressentons la douleur et la tristesse parfois d’une manière forte.

 

 Se lien se crée pour plusieurs raisons :

 

  • Les attentats ont souvent lieu dans des endroits connus que nous avons même pu visiter (comme les Ramblas à Barcelone ou Westminster à Londres). On se retrouve souvent à penser de manière naturelle, « j’aurais pu y être ». « Ça aurait pu être un proche ou mon enfant qui aurait pu être parmi les victimes ».

 

 

  • Le caractère aléatoire et injuste de ces attentats peut également donner un grand sentiment d’insécurité. Comme il n’y a pas de critères logiques et rationnels au fait de perpétuer ces attentats, il est difficile d’expliquer les faits.

 

 

  • L’utilisation d’outil du quotidien comme une voiture ou un couteau encourage également le sentiment d’insécurité. Une bombe reste dans le registre de la guerre dans l’inconscient collectif. Le fait que ma voiture ou celle de mon voisin se transforme en arme de guerre et de tuerie de masse est très perturbant.

 

 

Que faire pour baisser les tensions et les angoisses ?

 

1/ Couper les flux d’information intrusifs

 

Les chaines d’information en continu sont une source forte de stress. Revoir les images des attentats en boucle encre le stress et le sentiment d’insécurité de manière plus profonde.

Le cerveau,  qui ne fait pas la différence entre ce qui est réel, imaginaire virtuel ou symbolique risque de s’approprier les images d’horreur comme véritablement vécues.

Afin de prendre de la distance avec les images il est préférable d’écouter la radio pour se tenir au courant des actualités.

Les réseaux sociaux comme facebook et instagram, sont une source importante d’anxiété. Il est préférable de couper les applications ou de les consulter que lorsque cela est nécessaire.

2/ Appliquer des techniques de respiration pour libérer le stress

 

Les techniques de respiration peuvent naturellement aider.

La cohérence cardiaque, technique de respiration simple à la portée de tous (y compris des enfants), réduit considérablement le stress et les angoisses.

En harmonisant les variations cardiaques du cœur par la respiration, le corps diffuse une plus grande quantité de DHEA en réduisant le cortisol.

L’effet est immédiat dans la sensation plus grande de sérénité et de tranquillité intérieure. Les effets sont  visibles également sur le long terme.

Si vous souhaitez démarrer une séance de respiration il vous suffit de cliquer sur le lien suivant DÉMARRER LA SESSION

 

3/  Les techniques thérapeutiques pour libérer les traumatismes telles que les mouvements oculaires (type EMDR) ou EFT sont efficaces.

 

En effet certains chocs en relation avec les attentats peuvent être tels que des traumatismes et des angoisses persistantes peuvent se déclencher dans des lieux similaires des lieux qui ont été le théâtre de scènes barbarie. Des lieux de la vie quotidienne peuvent ainsi nous reconnecter avec des images de violence comme par ex dans les transports en commun, une salle de spectacle ou bien un lieu de culte.

Les techniques de libération émotionnelles telles que l’EFT ou les thérapies par les mouvements oculaires, type EMDR ou IMO, permettent de libérer les traumatismes de manière efficace en quelques séances.

 

< Retourner à la liste des articles