Acouphène, solution et traitement ?


 

 

Les acouphènes sont une  sorte de bruit parasite fort désagréable, qui prennent la forme de bourdonnement ou de cliqueti ou bien encore de sifflement.

Il peuvent ainsi de se manifester dans une oreille ou dans l’autre ou bien raisonner dans le crâne.

 

Il faut distinguer les acouphènes chroniques des acouphènes temporaires.

 

Les acouphènes temporaires peuvent apparaître après une forte sollicitation des oreilles comme par exemple après un concert ou lorsque nous sommes en contact répété avec une source de bruit importante.

Il peuvent se résoudre rapidement après quelques jours, mais il est préférable de consulter un spécialiste tel que un médecin spécialiste en oto-rhino-laryngologie.

Lorsqu’ils deviennent  persistants, les acouphènes peuvent s’installer dans la durée et devenir chronique.

 

Souvent les acouphènes n’ont pas d’explication médicale, apparaissent sans raison apparente. C’est aussi une source de stress importante.

Sans comprendre les causes,  il est difficile d’accepter la situation.

Cette souffrance psychologique est extrêmement difficile à vivre. Le fait de simplement y penser amplifie le phénomène.

 

En effet cette situation crée un inconfort parfois intense qui entretien l’acouphène, qui lui-même ajoute un stress et forme ainsi un cercle vicieux auto entretenu.

La fatigue étant de plus en plus présente les solutions semblent difficiles à trouver.

 

L’hypnose ericksonienne peut stopper le phénomène d’acouphène.

 

Par de nouveaux « circuits d’apprentissage », la personne sous état d’hypnose peut intégrer un instant de « pause » dans le bruit et la sollicitation continue du cerveau par l’acouphène.

Il est donc possible de retrouver, à nouveau, une fenêtre de calme.

 

Ouvrir le monde du possible par l’hypnose, en trouvant une nouvelle façon de ressentir l’acouphène, tel est la clef proposer par l’état de conscience modifié ou ECM.

 

 

Ce traitement naturel par l’hypnose des acouphènes nécessite quelques séances afin de « faire oublier » le bruit au cerveau et ainsi soigner et diminuer le signal envoyé.

L’intégration de ce nouvel état de calme se fait alors progressivement dans le temps.

 

 

 

< Retourner à la liste des articles